Interview de Jean-Claude BARON, du groupe LA POSTE, Responsable Technique Supports Sécurité Sûreté

La Plate-Forme Industrielle Courrier (PIC) Rennes Armorique, ouverte en 2012, trie le courrier reçu à destination des 4 départements bretons, ainsi que celui de la Mayenne. Cela représente un trafic moyen de 2,3 millions de plis par jour.

Ouverte 24h/24 et 6 jours sur 7, La plate-forme industrielle courrier emploie 440 personnes et possède un parc industriel de 26 machines de tri postal, parmi les plus performantes du marché.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler avec Bretagne Ateliers ? Comment nous avez-vous connu ?

Nous avons procédé à un appel d’offre et c’est Bretagne Ateliers qui en est ressorti premier en rapport qualité / prix. De plus, nous connaissions la très bonne réputation de Bretagne Ateliers et étions donc confiants.

Bretagne Ateliers est connu sur Rennes et a de nombreux partenaires. Personnellement,  j’avais moi-même eu l’occasion de vous visiter avant notre partenariat. Je souhaitais voir de plus près cette entreprise innovante et performante.

Comment le marché s’est-il mis en place ?

Ce marché s’est mis en place via un appel d’offre auquel Bretagne Ateliers a répondu présent et a été sélectionné.  Nous avons eu ensuite plusieurs réunions afin de mettre en place le marché.

Les échanges entre La Poste et Bretagne Ateliers ont tout de suite été très bons avec un vrai partage de bonnes pratiques. Le démarrage du marché a pu se faire très rapidement, la proximité de nos entreprises a évidemment été un avantage.

Aujourd’hui, Le groupe de La Poste sous-traite une partie de son cœur de métier à Bretagne Ateliers, c’est une première pour l’entreprise de confier un tel marché réalisé jusqu’ici en interne.

En quoi consiste le travail fournit par le groupe LAPOSTE à Bretagne Ateliers ?

Si les machines de traitement trient aujourd’hui une grande partie des courriers et colis postaux en automatique, certaines adresses ne sont pas reconnues et le tri manuel est alors nécessaire.

Bretagne Ateliers s’occupe donc du tri manuel des courriers non distribués de 4 départements : le Morbihan (56)/ Ille-et-Vilaine (35)/ Côtes d’Armor (22)/ Mayenne (53) depuis le 4 juin dernier.

Quel retour faîtes-vous sur le partenariat après plusieurs mois ?

Le retour sur le partenariat est très positif. La qualité de la relation est au rendez-vous, avec des échanges d’informations fluides et une réactivité très agréable. De plus, nous sommes satisfaits de la qualité des prestations surtout au vu du volume traité très important (20 000 plis soit 9 chariots par jour environ) et au modèle horaire intense (5 jours sur 7 toute l’année). Bretagne Ateliers a su s’organiser et mettre des roulements en place.

Avez-vous des projets à venir pour l’entreprise Adaptée ?

En septembre 2019, Bretagne Ateliers sera en charge de trier les courriers d’un département supplémentaire, celui du Finistère (29). Sinon, dans l’immédiat, nous n’avons pas de projets mais La Poste voit ce que Bretagne Ateliers est capable de faire et saurait les solliciter si le besoin se présentait.